Skip to content

Château et patrimoine naturel

Le château de Wagnée est logé au milieu d’un beau parc dont l’allure générale est celle d’un parc à l’anglaise réaménagé au cours de la fin du XIXème siècle. Une gestion prudente à des fins agricoles, forestières, cynégétiques et esthétiques a permis, au fil des générations, la constitution et la conservation d’un paysage rural où se mêlent avec harmonie bois, prairies, cultures et pièces d’eau. Les ruisseaux, mares, haies, vieux arbres, vieux murs et chemins contribuent à offrir un habitat de choix pour de nombreuses espèces dont la chouette effraie, le pic épeichette, l’orvet, le grand mars changeant, le colchique et le géranium des bois. La gestion actuelle vise à maintenir cet équilibre et augmenter la richesse naturelle des lieux. L’alyte accoucheur doit pouvoir ainsi continuer à égayer les nuits de Wagnée pendant longtemps encore.

Historique

1611
A l’origine, seule une tour entourée d’eau dominait la seigneurie de Wagnée. En 1611, Jean de Berlo Brus, époux de Marguerite d’Eynatten, construisit un vaste quadrilatère entouré de quatre tours englobant la tour d’origine (« la haute-cour ») qu’il adossa à « la basse-cour ». La seigneurie passa ensuite, au gré des alliances, aux mains des Poittiers et puis Helmstadt.
1768
1768
En 1768, Antoine Lamquet racheta l’ensemble au Comte Blackard de Helmstadt. Depuis 1300 environ, la seigneurie se trouvait dans la descendance de Guillaume de Houtain. Philippe-Antoine, le père d’Antoine Lamquet, était originaire de Glymes en Brabant. Issu d’une famille d’agriculteurs, il avait fait fortune grâce au transport de marchandises diverses. Il développa, entre autres, des voies terrestres moins coûteuses que les voies fluviales pour le transport de la derle (argile) vers les Provinces-Unies.
1769
Au décès d’Antoine Lamquet en 1769, la seigneurie passa aux mains d’Henri Lamquet, Bourgmestre de Namur. La fille d’Henri, Julie, mariée à Casimir de Modave de Masogne, hérita de Wagnée.
1804
C’est Casimir de Modave qui replanta en 1804 la grande allée de tilleuls. Henriette, la fille de Casimir et Julie de Modave, épousa le Baron Maurice du Pont d’Ahérée. Le bâtiment connut de très importantes transformations au cours de la première moitié du XIXème siècle : la partie sud du quadrilatère fut détruite et une rotonde fut ajoutée sur la façade nord.
Fin du XIXème siècle
Félix du Pont d’Ahérée, fils de Maurice et Henriette, ajouta une « galerie » en façade sud du bâtiment.
Tout le rez-de-chaussée fut désormais réservé à un vaste jardin d’hiver avec orangers, vasques d’eau et poissons. Félix d’Ahérée, aux nombreux talents artistiques, décora la maison de multiples céramiques peintes qui font aujourd’hui la particularité de cette maison. Il épousa Aloyse Geelhand qui apporta avec elle un peu de l’esprit d’Anvers. La propriété passa à ses filles Maria et Jeanne. Jeanne épousa le Comte Alphonse van der Stegen de Schrieck
1872
1960
Leurs fils et belle-fille, Jean-Marie et Gaëtane, née Baronne van der Straten Waillet, entreprirent des travaux de restauration en 1960. Ils le rendirent habitable pour une famille de six enfants. À cette occasion, ils détruisirent l’aile est et la galerie.
1960
2016
C’est en octobre 2016 que Joseph van der Stegen, leur fils, entama la création d’un gîte et le réaménagement en profondeur du château. À travers les siècles, le château de Wagnée connut des modifications multiples, parfois étonnantes. Mais son adaptation aux besoins des temps successifs lui a permis d’arriver jusqu’à nous.
2016